0

Le projet Ocean Clean Up en test

Partager ce post:

La pollution de l’océan par les plastiques a beaucoup attiré l’attention et de nombreuses solutions ont été proposées. Mais il s’agissait à chaque fois de bateaux avec des filets qui attraperaient le plastique en se déplaçant. En 2012, Boyan Slat, 17 ans propose un concept passif qui pourrait permettre de surmonter ce défi.

pollution_ocean1

Le Problème

Des millions de tonnes de plastique sont actuellement dans les océans, ils se regroupent pour former des grandes plaques de plastique. Au moins un million d’oiseaux de mer et cent mille mammifères marins meurent chaque année à cause de cette pollution.

Cette dernière compromet la survie de nombreuses espèces (phoque, tortue, ect). De plus les plastiques transportent des espèces envahissantes qui nuisent à l’équilibre de nombreux écosystèmes.

Ces impuretés causent également des problèmes économiques : 1,27 milliards $ (US) par an de dommages et intérêts de pêche et de navires dans la région de l’APEC, de 1 500 à 25 000 $ (US) par tonnes de détritus enlevés sur les plages.

Il y a aussi de graves effets sur la santé car de nombreux produits chimiques et toxiques sont présents dans le plastique. Une fois qu’ils sont entrés dans la chaîne alimentaire ils y restent et produisent de nombreux effets négatifs sur l’organisme humain.

La solution

Pourquoi passer à travers les océans si les océans peuvent se déplacer à travers vous ?

C’est tout le concept du projet ocean clean up. La fixation d’un éventail de barrières flottantes et des plates-formes dans le lit de la mer permettant de concentrer le plastique avant de l’extraire du processus de collecte océan à 100% en raison des vents et des courants naturels.

Le dispositif capture plastiques, pas la faune marine. Au lieu de filets, de solides barrières flottantes sont utilisées, ce qui rend l’enchevêtrement de la faune impossible. La quasi-totalité du courant circule sous ces rampes, emportant tous les organismes, et la prévention des prises accessoires, tandis que le plastique plus léger que l’eau s’accumule devant la barrière flottante.

La gamme évolutive d’amarrages et de barrages est conçue pour un déploiement à grande ampleur, couvrant des millions de kilomètres carrés, sans bouger d’un centimètre.

Ce produit résiste non seulement aux intempéries mais il est aussi le plus efficient car il récupère environ 80% de la matière plastique capturée. De plus le coût de nettoyage n’est que de € 4,50 par kg de plastique enlevé, environ 33 fois moins cher que les méthodes de nettoyage classiques.

Premier test

Après un financement participatif de 2 millions d’euros, le projet est aujourd’hui en test dans la Mer du Nord afin d’étudier sa résistance face aux éléments. Ce test a pour but une implantation dans l’Océan Pacifique dès l’année prochaine

Affaire à suivre…

> Retrouvez le projet ocean clean up

Partager ce post:

Louis Cano

Laisser un commentaire