0

Les combinaisons en néoprène

Partager ce post:

Les combinaisons sont un moyen efficace de se protéger du froid dans l’eau. Leur conception n’est pas le fruit du hasard et est le résultat de plusieurs innovations

La première combinaison

En 1930, c’est l’ingénieur Wallace Hume Carothers qui invente le néoprène et le nylon, les deux composants essentiels des combinaisons. Il travaillait alors pour de la compagnie DuPont Chemicals aux États Unis.

Le néoprène n’est arrivé qu’en 1952 dans la fabrication de combinaisons pour sports aquatiques. Jack O’Neill en achète un stock pour faire des prototypes afin de surfer plus longtemps sur les vagues de Caroline du Nord. Il souhaitait trouver une alternative aux pulls en laine imprégnés d’huile. Les premiers modèles vendus sont des gilets recouverts de PVC pour les solidifier. Depuis, la combinaison en néoprène a suivi les avancées technologiques pour devenir telle qu’elle est aujourd’hui.

 redim_c5b27d644412191d323826f65ba69386_1223508671

Choisir sa combinaison

 

Les combinaisons isothermiques sont fabriquées à partir de néoprène, un matériau de caoutchouc synthétique élastique. Elles sont assemblées à partir de plusieurs morceaux de néoprène cousus ensemble pour couvrir les parties du corps souhaitées. Elles peuvent prendre de nombreuses formes, du shorty à la combinaison complète, certaines ont même les bras et les jambes détachables. La combinaison peut avoir un zip, permettant de l’enfiler un peu plus facilement. Les dernières sont faites de néoprène extensible de sorte que vous pouvez les mettre en les étirant.

La sensation de chaleur dans une combinaison dépend de plusieurs facteurs différents : la forme de la combinaison, le type et l’emplacement de la fermeture, comment la combinaison s’adapte au corps, et l’épaisseur de la combinaison. Il est important de tenir compte de toutes ces variables avant d’en choisir une.

Une combinaison fonctionne en piégeant une fine couche d’eau entre le vêtement et la peau. La température du corps chauffe cette eau qui devient une protection contre le froid. C’est pourquoi il est important de choisir une combinaison bien ajustée. Si vous l’utilisez dans l’eau froide, il faut que l’ouverture sur le cou soit bien hermétique.

Les chiffres dans la description de la combinaison représentent l’épaisseur du néoprène en millimètres. La largeur de ce matériau varie, en fonction de la partie du corps qui est recouverte. Le néoprène est presque toujours plus mince sur les bras et les jambes, et parfois encore plus fin sur les articulations afin de donner une plus grande liberté de mouvement au surfeur. Les nombres sont séparés par un “/” ou un “0”, chaque numéro correspondant à une épaisseur différente de néoprène. Par exemple pour une combinaison 4/3, cela signifie que l’épaisseur du néoprène sur le torse est de 4 mm, alors que sur les membres elle est de 3 mm.

Il en existe même avec des motifs ayant pour but de protéger des requins.

> Retrouvez nos combinaisons 

Partager ce post:

Louis Cano

Laisser un commentaire