0

L’aquaskipper un nouveau sport !

Partager ce post:

Il est aujourd’hui possible de voler au-dessus de l’eau grâce à l’aquaskipper ! Cette machine n’a pas besoin d’un moteur pour fonctionner mais uniquement des impulsions de votre corps.

 

Qu’est ce qu’un aquaskipper?

L’aquaskipper est un hydroptère à propulsion humaine faite par Inventist.com. Un hydroptère est un navire rapide muni d’ailes portantes reliées à la coque par des bras et capable, à partir d’une certaine vitesse, de naviguer en position déjaugée (coque qui s’élève au-dessus de l’eau). Il existe des modèles similaires comme la trampofoil suédois ou la pumpabike d’Afrique du Sud. Ces produits coûtent en moyenne entre 490 et 620 euros. L’aquaskipper ne pèse que 11kg, il tiens dans le coffre d’une petite voiture, se monte et se démonte très facilement.

 

Comment l’utiliser ?

Le plus frappant dans ce sport est la façon de propulser votre aquaskipper : en sautillant et en pompant sur le guidon avec vos bras en cadence. Mais il faut avant tout se lancer d’un endroit un peu au-dessus de l’eau comme un quai ou un ponton. Et selon le manuel il faut au moins 6,5 mètres de profondeur dans le plan d’eau. La propulsion horizontale produite lors du départ créée une force de portance qui va supporter le poids de l’utilisateur. Ceci est possible grâce au foil arrière, c’est un peu le même principe que pour les ailes d’un avion. Le foil avant permet au patin avant de ne pas s’enfoncer, mais il amortit aussi les mouvements de l’utilisateur tout en prenant en charge une partie de son poids.

En modifiant l’angle entre le guidon et l’avant de la machine, l’utilisateur enfonce le foil arrière. Par réaction mécanique celui-ci remonte, générant une propulsion. C’est à l’utilisateur d’entretenir le mouvement pour garder la portance. Il faut maintenir un rythme régulier sans être trop brusque sinon le foil décroche et vous tombez à l’eau. Pour repartir, il faut retourner à la nage avec votre aquaskipper sur la berge pour s’élancer.

Il existe des courses de sprint au niveau européen entre aquaskippers, trampofoils ou d’autres hydroptères propulsés par l’homme.

Partager ce post:

Louis Cano

Laisser un commentaire