0

Johanne Defay, une championne hors norme

Partager ce post:

Vous avez dû entendre parler de performances de surf ce matin à la télévision ou encore à la radio. En effet, la Réunionnaise Johanne Defay a été la sensation du dernier Vans US Open qui s’est déroulé hier sur le spot d’Huntington Beach en Californie.

Johanne Defay : une précocité de talent

C’est à seulement 21 ans que Johanne Defay vient de hisser son nom au palmarès des grandes surfeuses qui ont remporté l’US Open, mais sa performance est aussi un joli cocorico pour la France. En effet, la Réunionnaise met fin à 23 ans de disette sur le circuit pro depuis la première victoire française d’Anne-Gaëlle Hoarau (1992, Vania Trophée Féminin).

Cela ne fait que deux ans que Johanne Defay fait partie de l’élite mondiale et grâce à son succès américain, la Française se hisse à la sixième place du classement mondial. Cette victoire s’est faite au dépens de l’expérience de l’Australienne Sally Fitzgibbons, et grâce à un score sans appel de 13,54 à 11,83, malgré la pauvreté des vagues californiennes.

Les sponsors se font attendre

L’exploit est d’autant plus retentissant du fait que la Française doit voguer aux quatre océans du monde par ses propres moyens. En effet, Johanne Defay n’a pas les privilèges de pouvoir surfer pour les grands équipementiers de ce monde. Les parents de la jeune championne, des marques d’un niveau moindre et Jérémy Flores sont là pour permettre à Johanne Defay de montrer le talent qui est en elle et qui a éclaboussé l’US Open la semaine dernière.

La prochaine étape aura lieu à Lower Trestles, toujours en Californie en septembre prochain. D’ici là, nous espérons que Johanne Defay aura enfin l’appui de sponsors qui se font attendre et qui n’ont pas encore vu tout le potentiel de la jeune fille. Et dire que depuis 10 ans, toujours en Californie, on sponsorise des compétitions de surf… pour chiens.

Vous pouvez retrouver le site de Johanne Defay sur ce lien. Pour tenter de lui ressembler et vous équiper en conséquence, cela se passe aussi sur Avenue Nautique.

Partager ce post:

Louis Cano

Laisser un commentaire